Theatre

Par thèmesAnimation   Conférences  Concerts  Expositions

Théâtre

Samedi 4 mai à 16h30 et samedi 18 mai à 18h. " Au cachot, Lapin". Musée d'Art Sacré.
troupe.jpg

Impromptu théâtral proposé par la troupe de théâtre amateur « Scène de Méninges » « Des vols au Musée d’Art sacré de St-Mihiel ? Impossible ! La Brigade de Surveillance et d’Enquête menée par le commissaire divisionnaire Martine Graimet et son fidèle adjoint l’inspecteur Jérôme Colombo veille au grain : les voleurs n’ont qu’à bien se tenir !... »
> http://scenedemeninges.blogspot.fr/



 

Samedi 8 juin à 20h30. "De mains de maîtres". Salle du conseil. Entrée libre.
dsc-0933-ter.jpgCompagnie Richard Fabulette
HOMMAGE AUX GRANDS MAÎTRES LORRAINS
Une pièce de Frédéric Thabault - Mise en scène d’Emmanuelle Tonnerieux et de Frédéric Thabault. Avec Emmanuelle Tonnerieux, Jacques Gregorcic, Philippe Linet, Jean-Marie Poinsignon, Frédéric Thabault, Jean-Claude Michel.
Ligier RICHIER, Jacques CALLOT, Georges de LA TOUR, Claude LE LORRAIN...Ces quatre piliers du patrimoine artistique lorrain n’en finissent pas de nous émerveiller... Alliant fidélité historique et divertissement « DE MAINS DE MAÎTRES » leur rend un vibrant hommage dans une dramaturgie habile et originale. Texte ciselé, souvent poétique, parfois humoristique, toujours captivant, « De mains de maîtres » tente de faire revivre l’espace d’un soir l’esprit de deux époques troublées mais passionnantes : la Renaissance et la guerre de Trente ans. Parmi les thématiques abordées : l’imprimerie et le livre, la religion, la guerre, et l’art bien sûr. Les spectateurs suivent même un personnage dans la résolution d’une énigme... astronomique ! Enfin, un joueur de vielle agrémente les différentes scènes.
> Site internet : http://richardfabulette.jimdo.com/

 

Vendredi 12 juillet à 20h30. "Voyage en Italie". Cour du Palais Abbatiale (Salle du Conseil Municipal en cas de mauvais temps). Entrée libre.
D’après « Le journal de voyage » et « Les Essais » de Montaigne.
Mise en scène de Michel Didym.
1580. En passant par la Lorraine, avec ses chevaux, Montaigne prend son temps et en profite pour soigner sa gravelle (coliques néphrétiques) dans les villes d’eaux. Ce n’est certes pas le chemin le plus court pour gagner l’Italie depuis Bordeaux et ses compagnons enragent. Le soir, à l’auberge, il n’allume pas la télé mais sort son écritoire et, à la lueur d’une chandelle de suif, armé d’une plume d’oie finement taillée, il relate les étapes d’un voyage qui dure 17 mois. Ce spectacle donne vie à des petites vignettes d’un philosophe enthousiasmé par l’art de vivre italien et qui fourmillent de 1000 détails évocateurs. Nous sommes entraînés dans un autre siècle qui nous donne pourtant, pour le nôtre, de sages conseils d’ouverture, de tolérance et de curiosité.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×